GYTAKU

Le Gyotaku




C'est si étrange, si compliqué.

Ce n'est pas un dessin, c'est une
empreinte.

C'est justement, le
développement du poisson.



Je revisite la technique à travers une approche plus moderne et personnelle.

Ce que j’apprécie particulièrement de cet art brut, c’est le contact direct avec les éléments, faisant du poisson un trophée.

Je sélectionne le poisson avec choix, le prépare avec soin et applique ensuite l'encre à la main, puis je fait lentement rouler, mes doigts sur le tissu, écaille après écaille, nageoire après nageoire, jusqu'aux ouïes. 

Le tout dans un grand respect de celui-ci afin de ne pas le dégrader.

Il ne reste plus qu'à ajouter au pinceau de l'oeil.